Les Journées ‘Eduquer par et pour la paix’ de la Fondation Fernando Rielo et de l’Université de Séville ont déjà 17 ans !

By 27 mars, 2019Académie

Les XVIIe Journées ‘Eduquer par et pour la paix’ ont eu lieu les 5 et 6 mars avec pour thème « La valeur de la paix dans la résolution des conflits personnels et sociaux ». Cette année se sont inscrits des étudiants en architecture, médecine, écoles d’ingénieur, pédagogie, philosophie, jusqu’au niveau master, ainsi que des jeunes professionnels.

Durant l’inauguration, le doyen de la Faculté des Sciences de l’Education de l’Université de Séville, M. Alfonse Javier García González, a déclaré très bien s’identifier avec le sujet en question. Il a insisté sur l’importance de la thématique des Journées pour toutes les disciplines. En effet, toute personne doit s’imprégner des valeurs et, dans le domaine éducatif, former les professionnels dans leurs compétences psychosociales est fondamental pour communiquer avec les autres dans les meilleures conditions. Il s’est référé au contenu des Journées, diversifié et extrêmement intéressant, en mettant l’accent sur la conférence de clôture : « Construire la paix dans la rencontre avec l’autre » puisque dans la résolution d’un conflit, l’essentiel est l’écoute.

Il a montré sa gratitude et sa reconnaissance envers les organisateurs de ces Journées qui se maintiennent dans le temps en manifestant le désir qu’elles dépassent largement les vingt ans et que beaucoup continuent à en tirer des bénéfices. Il était accompagné de Manuela Barcia, coordinatrice des Journées (à sa droite), et de María José García Rubio, membre de la Fondation Fernando Rielo et de l’Ecole Idente.

José Luis Romera López, ingénieur technique aéronautique et docteur en pédagogie, membre de la Fondation Fernando Rielo et de l’Ecole Idente (Grenade), a prononcé une conférence sur « Valeurs et antivaleurs qui résolvent et créent des conflits ». Il a été présenté par Miguel Angel Sánchez Rubio, appartenant à la Fondation Fernando Rielo (Constantine, Séville). « La paix intérieure est liée au vécu des valeurs. L’amour peut tout, c’est la valeur la plus grande. Les antivaleurs génèrent des conflits et dérangent. Nous devons nous exiler de nous-mêmes, sortir pour rejoindre les autres. »

Pablo Alvarez Dominguez, docteur en pédagogie et enseignant à la Faculté des Sciences de l’Education de Séville, a donné une conférence intéressante et originale sur le thème « Redécouvrir une nouvelle pédagogie de l’innovation et de la créativité ». Il a invité tous les auditeurs à sortir de leur « zone de confort ». En faisant ainsi, l’on arrive à la « zone de panique », et de là, à la « zone d’apprentissage », de laquelle on accède à la « zone magique » (monde inconnu), zone de développement immédiat. Ce professeur a été présenté par Isabel Orellana Vilches, docteur en philosophie et membre de la Fondation Fernando Rielo et de l’Ecole Idente (Séville).

María Victoria Rullán Miquel, directrice de la section Musique de la Fondation Fernando Rielo et membre de l’Ecole Idente (Palma de Mallorca), a fait une communication sur « La musique comme recours pour la paix ». Elle a été présentée par Rocío Carballar Castilla, professeur d’éducation infantile.

La 1ère journée s’est achevée par la projection du documentaire « Love » (Filles de jour, prostituées de nuit) du cinéaste Raúl de la Peña, qui a remporté deux Goyas. Ce film a été présenté par son producteur, Alberto López Herrero, à qui a cédé la place Ernesto Holgado, avocat sévillan.

Le deuxième jour a débuté par la conférence d’Isabel Cuenca Anaya, biologiste, secrétaire générale de Justice et Paix, sur « La paix, une attitude personnelle et collective ». Elle a été présentée par Pedro López de Lemus, avocat et procureur, et la coordonnatrice, Isabel Orellana. Isabel Huenca a défini la paix comme une attitude personnelle. Personne ne donne ce qu’il n’a pas.

La table ronde, dirigée par le journaliste Pablo F. Enríquez Amador, était composée par trois docteurs : Alfonso Cabello García, Pilar Illescas Alonso et Juana Sánchez-Gey Venegas. Le thème traité était « Le défi de la vérité. Un défi existentiel ».

En clôture de ces Journées Eduquer par et pour la paix, Juana Sánchez-Gey Venegas, professeur à l’Université Autonome de Madrid et directrice de la section Pensée de la Fondation Fernando Rielo, donné une conférence sur : « Construire la paix dans la rencontre de l’autre », ce qui a permis un intéressant dialogue.

Juana Sánchez-Gey a fait remarquer que toutes les valeurs s’entrelacent entre elles. Vivre le respect est un axe pour la convivialité. Les valeurs sont fondamentalement du vécu. Vertus=valeurs vécues. Il y a des choses qui n’ont pas de prix mais uniquement de la valeur, comme l’est la personne qui est une valeur et une fin en elle-même. Elle a parlé de l’éthique de la personne, de ce que signifie l’éthique de la dignité. Elle a évoqué également la vérité comme chemin, comme attribut de la personne, et comme un géant à trois têtes, la première signifiant que la vérité nous devance.

Leave a Reply