Un bel exemple de «charité intellectuelle»

Échos de la table ronde en français au VIIIe Congrès Mondial de Métaphysique

La VIIIe édition du Congrès Mondial de Métaphysique, « en ligne », a permis à un plus grand nombre de francophones de participer à cet événement. Pour la première fois, une table ronde a été proposée en français autour de la question de l’écologie abordée sous des angles complémentaires : 

  • Marie-Jeanne Coutagne, agrégée de philosophie et présidente de l’Association des Amis de Blondel, s’est appuyée sur le dialogue entre P. Teilhard de Chardin et T. Monod ; 
  • Pascal Ide, théologien et philosophe, auteur d’un récent ouvrage sur les 4 sens de la nature, a axé son propos sur une articulation renouvelée des transcendantaux ;
  • et Annick Johnson, de l’École Idente, est partie de la poésie et de la métaphysique génétique de Fernando Rielo.

Rien d’étonnant qu’un débat à la fois passionnant et passionné s’en soit suivi entre les conférenciers, modérés de main de maître par Camille Lacau Saint Guily, de l’Institut d’Études Hispaniques. 

Le père Pascal Ide, qui participait pour la 1ère fois au Congrès et se dit prêt à renouveler l’expérience, a beaucoup apprécié ce moment d’échange : « bel exemple de cette ‘charité intellectuelle’ qui est le milieu où le dialogue devient véritablement fécond ». 

Ce même jour de l’ouverture du Congrès, le 27 octobre, d’autres communications étaient présentées en français sur la filiation constitutive comme fondement de la fraternité universelle, la formation humaine intégrale à l’école d’Édith Stein, l’intérêt et la passion chez Kierkegaard, ou encore le « bibliodrame » comme lieu de rencontre et source de théologie.

Les professeurs qui s’étaient rendus à Salamanque pour les éditions précédentes étaient un brin nostalgique, mais tous ont manifesté le désir de continuer à travailler ensemble sur des thèmes que l’Université, voire l’Église, donne peu l’occasion de traiter, et de cultiver ce sens de l’ouverture et de l’accueil, de l’amitié et de la fraternité. 

« J’aime beaucoup les Congrès de Métaphysique pour leur atmosphère très amicale. Les gens y partagent tout simplement une vérité qu’ils aiment », témoigne Beata qui intervenait depuis Varsovie, mais qui serait volontiers retournée en Espagne, si les conditions sanitaires l’avaient permis.

Les discours d’ouverture par le cardinal Ouellet et de clôture par le cardinal Osoro sont d’ores et déjà consultables sur la chaîne YouTube du site www.romemetaphysics.org

Les interventions en français seront aussi mises en ligne prochainement.

Leave a Reply