Qui est le Christ pour toi? Commentaire du P. Jesús Fernández sur l’Évangile du 23 août

By 22 août, 2020août 31st, 2020Évangile, Para leer

La réponse de Pierre émeut le Christ, qui lui donne l’autorité de la communauté des douze apôtres et de l’Église. La confession de Pierre en Césarée marque une date décisive dans l’humanité, je veux dire, la fondation de l’Église par le Christ, le vrai Dieu et, comme le dit Pierre, “Le Fils du Dieu vivant” et la papauté fait partie des vérités de la foi des baptisés, de la foi en la divinité de Jésus-Christ et de la foi en la divinité de l’Église.

Les contemporains du Christ attendaient un Messie qui restaurerait le prestige d’Israël et soumettrait tout au monde par la force des armes, comme je l’ai dit, à Israël. Mais le Christ les invite à se combattre eux-mêmes, et non à combattre les autres; à ne pas se laisser emporter par les passions et les défauts qui nous dominent. Le Christ les invite à pratiquer la charité, la justice, la miséricorde, la paix du cœur, comme le dit notre Fondateur, le repentir, le pardon. Ces mots sont très durs pour les disciples.

À la question du Christ : “Que disent les gens? Qui est le Fils de l’homme? Les disciples racontent ce qu’ils ont entendu. Certains pensaient que c’était Jean le Baptiste, d’autres que c’était Elias, d’autres encore que c’était Jérémie. Mais personne ne le désigne comme le Messie, mais le Christ pose une question plus précise : “Et vous, qui dites-vous que je suis ? Pierre est le premier à répondre : “Tu es le Christ”, c’est-à-dire le Messie. Sa foi n’a pas faibli un seul instant, et Pierre a continué : “Tu es le Fils du Dieu vivant.

Certains spécialistes ont tenté de réduire la portée de la profession de foi de Pierre, mais ces interprétations ne concordent pas avec la réponse du Christ à Pierre : “Tu es béni, Simon Bar Gona, car ce n’est pas la chair ou le sang qui t’a révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux !

Si l’expression “Fils de Dieu” n’avait été qu’une métaphore, elle n’aurait eu besoin d’aucune inspiration surnaturelle, mais Jésus affirme que son Père qui est aux cieux a pu l’inspirer, c’est pourquoi Pierre affirme la filiation divine du Christ avec son Père qui est aux cieux. Plus tard, le Christ dit que personne ne connaît le Père, sauf le Fils et celui à qui le Fils choisit de le révéler. Par conséquent, le Christ avait le pouvoir en tant que Dieu, comme l’a dit Pierre, de pardonner les péchés et de donner ce pouvoir à Pierre. C’est pourquoi les Juifs ont cherché plus que jamais à le tuer. C’est pourquoi Caïphe demande au Christ : es-tu le Fils du Bienheureux? Le Christ répond : “Je le suis!” et ils le condamnent à mort.

Pierre, inspiré du ciel, a formulé le premier acte de foi absolue dans le vrai Dieu, qui s’est dépouillé pour se revêtir de notre humanité, mais qui est le Christ pour nous, chrétiens? En mourant, le Christ a pris la première place dans l’histoire. Il n’y a pas de nom plus prononcé dans l’histoire que le sien et, évidement, on n’a pas de la haine envers les morts, mais uniquement envers les vivants, et le Christ est vivant parce qu’il est ressuscité. Il a dit : “Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront pas.

Je voudrais terminer par la question du Christ à ses disciples : “Qui suis-je pour vous? C’est-à-dire : “Qui est le Christ pour vous qui m’écoutez et pour moi qui vous parle en ce moment?

Le Christ se bat pour que la tristesse en vous et en moi disparaisse, pour qu’elle disparaisse du cœur de l’être humain pour toujours. Le Christ est amour et il se bat pour nous, afin que la dépression, l’amertume, le découragement et le désespoir disparaissent aussi de nos cœurs. Voilà comment Il est le Christ. Et le Christ Lui même l’a dit: “Je suis le chemin, la vérité et la vie” et la vie est la lumière des hommes, et la lumière brille toujours dans les ténèbres. Le Christ est la vraie lumière qui illumine tous les êtres humains. Le Christ nous donne la grâce d’être saints comme notre Père céleste est saint et le Christ nous le demande à tous, et demande à son Père de nous conduire à l’unité avec lui. “Qu’ils soient tous un, comme toi, Père, tu es en moi et moi en toi, qu’ils soient un en nous”. Que devons-nous craindre? Saint Paul le dit clairement : “N’ayons pas peur, le Christ est avec nous !

P. Jesús Fernández Hernández
President des missionnaires identès

Leave a Reply