Le camp de la jeunesse Idente à San Miguelito (Bolivie) s’est déroulé dans un climat d’enthousiasme et de familiarité

By 5 février, 2020 février 12th, 2020 Bolivie

Pendant la semaine du lundi 20 au dimanche 26 janvier, le camp national de la Jeunesse Idente s’est tenu à San Miguelito avec plus de 70 jeunes de Santa Cruz, San Ignacio et des communautés (villages) de notre paroisse rurale de Saint François Xavier. Plus de 40 jeunes de la paroisse ont participé à ce camp et presque tous ont gagné l’argent en travaillant par roulement pendant deux semaines dans la cité monastique de San Miguelito dans différents domaines : réparation de clôtures, travaux de jardinage, de sablage et peinture des murs de l’ancienne école, entretien des clôtures en bois et autres travaux. Grâce également aux efforts de ces jeunes enthousiastes, San Miguelito a offert aux jeunes participants un environnement renouvelé et accueillant, avec de nouveaux jardins, des trottoirs et des salles de classe rénovées, mais surtout avec un enthousiasme chaleureux et  un esprit de famille qui se sont fait sentir pendant tout le camp.

Pendant toute la semaine, nous avons pu profiter de l’expérience des uns et des autres et partager la convivance entre les jeunes campeurs et les enseignants, en pleine nature, en découvrant tout d’abord la richesse que chacun possède, pour donner ensuite et chaque fois plus le meilleur de soi-même aux autres.

San Miguelito est un endroit idéal, car il nous a permis d’apprécier et de profiter de la nature dans toute sa splendeur, nous offrant chaque jour sa beauté renouvelée et variée. Au milieu de tout cela, nous avons organisé des séminaires axés sur la mystique, la santé et la nature (plantes médicinales), les valeurs de la Jeunesse Idente et l’histoire des missions à Chiquitania, qui, avec les cours (apprentissage des nœuds, sculpture au crayon, porte-clés en cuir, nutrition, hygiène, peinture du visage et art-thérapie) ont permis aux jeunes non seulement de grandir comme personnes, mais aussi de trouver la paix intérieure grâce au travail en équipe et à l’entraide.

Pour la majorité des jeunes, ce camp a été, comme dit notre Père Fondateur : « découvrir le ciel à chaque pas », car « ils ont su marcher sagement » entre les cours, les ateliers artistiques, les séminaires, les sports, les hymnes du feu mais aussi en apprenant à cuisiner, à nettoyer, à servir les repas et à partager avec les autres jeunes, les enseignants et les missionnaires leur vie, leurs rêves et leurs espérances.

Pour les garçons de nos communautés rurales, la timidité excessive est peut-être l’un des obstacles les plus importants lorsqu’il s’agit d’établir des relations et de communiquer. C’était quelque chose de très beau de pouvoir observer, comment jour après jour, et avec l’aide des autres jeunes et de leurs professeurs, ils se sont ouverts davantage pour partager leur vie, leurs préoccupations, voyant la nécessité de restaurer en eux beaucoup de choses et de guérir les blessures que beaucoup portent. L’apport des ateliers artistiques a été la clé qui a permis aux enfants de découvrir les talents qu’ils avaient en eux et de les partager avec d’autres. Cette véritable atmosphère de fête a culminé avec les jeux floraux où tout ce qui a été appris a atteint la plénitude de la créativité grâce au travail en équipe.

Cette année, en raison de la situation politique complexe, la délégation de La Paz n’a pas pu participer, mais l’enthousiasme, la joie et le lien d’amitié des jeunes les ont amenés à réfléchir au prochain camp qui se tiendra précisément dans cette ville magique qui, bien qu’un peu éloignée de l’est bolivien, sera une source d’inspiration pour beaucoup de nos jeunes.

Leave a Reply