Commentaire du P. Jesús Fernández sur l’Évangile du 26 avril, III Dimanche de Pâques(Lc 24,13-35)

Les paroles du Christ aux deux disciples sur la route d’Emmaüs, entre autres, leur disent deux mots qui peuvent paraître forts et durs : « comme vous êtes insensés et maladroits ». Les deux personnes qui marchent ensemble ont le visage triste, leur vie est enveloppée d’un épais brouillard et leur conversation a un ton de désespoir presque dépressif. Ils avaient placé leur confiance dans le messie, le messie, le rédempteur de l’humanité. En tout cas, ils pensaient avoir commis une erreur puisque les autorités civiles et religieuses l’avaient condamné et exécuté sur la croix d’une manière infâme.

Parfois, nous sommes comme les disciples d’Emmaüs, absorbés par nos soucis avec le drame du coronavirus, avec le danger de ne pas pouvoir faire l’expérience de la vitalité intérieure, de la proximité du Christ, mais, je le redis, le Christ marche avec nous sur ce chemin de croix de la pandémie et en plus il va incognito, on ne le voit presque pas si nous n’allons pas à l’intérieur de nous-mêmes. Il nous rejoint dans notre tristesse et notre désespoir, il écoute notre histoire de la perte d’êtres chers, de notre douleur profonde de la perte de direction et de l’obscurité intérieure.

Oui, il nous accompagne dans ces moments douloureux, où une grande partie de l’humanité, sans parler des malades dans les hôpitaux, ont besoin d’aide mais surtout de nos prières. Il nous dit que son amour est plus puissant que notre désespoir. Dieu part de la douleur et de la souffrance, et part des ténèbres de la mort pour la porter à la lumière de la résurrection. Il est vrai qu’elle n’est pas facile à détecter, car elle exige le silence en nous.

Le Christ prend des mesures pour emporter cette pandémie avec lui, pandémie qui laisse des cœurs vraiment brisés et dans certains cas des cœurs froids afin qu’ils brûlent, mais qu’ils brûlent avec la lumière du Saint-Esprit. Mais cette histoire des deux disciples d’Emmaüs est l’histoire de l’Evangile qui révèle un guide spirituel pour découvrir la présence réelle du Christ dans nos vies. Comme le raconte le livre du Père Henri Nouwen. Dans son livre sur le discernement, où il aborde ce sujet de manière très claire et approfondie. Nous détectons cette présence dans la prière persévérante, dans l’Eucharistie et dans la réflexion sur les paroles du Christ dans ce passage des disciples d’Emmaüs. Ces paroles du Christ : « Le messie n’a-t-il pas dû souffrir cela pour entrer dans sa gloire? Comprendre ces paroles du Christ change notre perception de la douleur et de la souffrance.

Leave a Reply