Cameroun : trente années de mission

Anne Daban, missionaire idente

La mission Idente au Cameroun a commencé le 25 juin 1988. L´archevêque de Yaoundé, S.E. Monseigneur Jean Zoa, avait sollicité la venue des missionnaires identes, après avoir connu leur existence par les frères Jacquard, prêtres français qui fabriquaient des prothèses, surtout pour les malades de la lèpre, au Cameroun et dans d´autres pays. Ces derniers avaient connu la jeune doctoresse Anne Daban, qui avait travaillé comme volontaire avec les missionnaires identes, dans la forêt amazonienne péruvienne, à San Pablo de Loreto. Concrètement avec les médecins Mª del Carmen Orts y Mª del Pilar Bandrés, missionnaires identes.

Le 22 juin 1988, Fernando Rielo envoyait depuis Madrid, les premiers missionnaires destinés au Cameroun, et parmi eux, Anne Daban et Montserrat Serra Renom, avec ces paroles remplies d´émotion : « Soyez apôtres de l´Afrique, missionnaires de toute l´Afrique ».

Monseigneur Zoa les attendait à leur arrivée à l´aéroport de Douala, pour les conduire à Yaoundé, dans sa voiture personnelle. Dès le premier moment, ils expérimentèrent sa délicatesse et sa préoccupation paternelle pour chacun d´eux, ainsi que son identification avec le charisme idente, puisqu´il répétait : « nous sommes tous itinérants ».

Les missionnaires identes furent installés dans la Paroisse Ste. Marie Médiatrice, seconde paroisse de Yaoundé, créée en 1932 par des missionnaires français. Au début, ils vécurent avec trois prêtres camerounais, ce qui les aida à connaitre de près leur vision et leur expérience pastorale face à la tradition africaine et aux coutumes. Ceux-ci leur conseillèrent de prendre le temps nécessaire pour apprendre à connaitre la mentalité. « Prendre son temps » est un concept très présent dans la sagesse africaine. Du temps pour observer, du temps pour écouter, du temps pour parler, du temps pour réfléchir… Les paroles du Fondateur, « regarder l´Afrique avec la pupille de l´amour » les aidèrent aussi à entrer dans un monde totalement nouveau pour eux.

L´évangélisation du Cameroun avait commencé en 1890 avec les Pères Pallotins allemands. A partir de l´offrande de ces terres à Marie, comme Reine des Apôtres, en la fête de l´Immaculée Conception de Marie, l´évangélisation de la population s´était fortifiée. Ainsi, en 1990, le Premier Centenaire de l´évangélisation fut célébré, avec un nouvel essor apostolique. Pour clôturer cet anniversaire, le 8 décembre 1991, Marie fut couronnée comme Reine des Apôtres et Patronne du Cameroun, lui confiant de nouveau le pays.

C´est dans ce contexte historique providentiel, qu´arrivèrent ce premier groupe de frères et sœurs identes qui commencèrent à s´occuper pleinement de la paroisse qui leur était confiée. En outre, les missionnaires femmes travaillèrent également dans le domaine de la santé et de l´enseignement, donnant des cours au petit Séminaire et dans des écoles catholiques.

Le 20 janvier 1993, et en présence du Supérieur Général des missionnaires identes, le P. Luis Casasús, S.E. Monseigneur Zoa ordonna prêtre, Enrique Guedeja, missionnaire idente espagnol, qui était arrivé à cette mission en 1989. Peu de temps après, en 1990, arriva José Manuel Conde, également espagnol, prêtre idente, qui fut curé durant plusieurs années.

Ordenación sacerdotal de Enrique Guedeja, por parte de Mons. Jean Zoa, el 20-1-1993 en Yaoundé

Un autre fait historique fut la reconnaissance juridique de l´Institution devant l´Etat du Cameroun, en 1998, avec la coïncidence qu´au même moment se célébrait les funérailles de S.E. Monseigneur Jean Zoa, voyant en cela un signe de son intercession.

Après la visite du Président de l´Institution idente, le P. Jesús Fernández Hernández, et de la Supérieure Générale des missionnaires identes, Mª del Carmen García Viyuela, la mission s´est vue renforcée avec l´arrivée du prêtre espagnol Efrén Blanco (1994) et de la missionnaire équatorienne Bertha Caiza (1995).

En 1996, s´ouvrit la fondation du Chad, deuxième fondation idente d´Afrique. Les paroles du Fondateur s´accomplissaient : « La fondation du Cameroun sera la porte de l´Afrique pour de nouvelles fondations ». José Manuel Ballesteros, médecin et prêtre, Acisclo Díaz, prêtre, et quelques mois plus tard, Paul Alexandre, arrivèrent à Yaoundé, destinés au Tchad. Ensuite s´incorporèrent (à la mission du Tchad) Justo de la Fuente, médecin (1997) et les missionnaires Mª Lourdes Real, Mª Carmen Díaz et Haydée Alvarez en 1999.

Le successeur de Monseigneur Zoa, Monseigneur André Wouking, autorisa la construction de deux maisons de formation, pour les missionnaires hommes et missionnaires femmes, avec pour chacune de ces maisons, un centre polyvalent pour les jeunes. Nous vîmes en cela l´intercession de celui qui nous avait ouvert son diocèse et qui avait été un pasteur et un père pour nous.

En l´année 2000, on confia à l´Institut Id des missionnaires identes, la Paroisse de la Ste Famille d´Elig-Assiga, divisant la grande paroisse de Ste Marie Médiatrice en trois paroisses. En même temps, la bénédiction de notre Père Céleste envers notre aimé Fondateur se vérifiait ainsi que son amour pour la jeunesse, à travers l´expansion rapide de la Jeunesse Idente.

Un centre de Coupe et Confection avait été créé dans la paroisse Ste Marie Médiatrice ; il continua dans le Centre Polyvalent des missionnaires femmes – centre féminin pour aider les jeunes qui ont peu de moyens économiques, dans leur formation professionnelle – où s´ajouta également l´alphabétisation des femmes et des jeunes. De son côté, la communauté des missionnaires identes hommes, proposa des ateliers d´électricité et de menuiserie pour les garçons, d´abord dans les locaux de la paroisse et ensuite dans le centre polyvalent.

En 2008, Justo de la Fuente et Mª Lourdes Real arrivèrent du Tchad, où la mission avait été fermée momentanément, afin de s´incorporer dans la nouvelle mission confiée par l´archevêque, alors en place à Yaoundé, S.E. Mons. Tonye Bakot : le Centre Catholique Universitaire de Yaoundé II, créé par les Pères Jésuites. Ce centre se transformait en paroisse universitaire « St Pierre et St Paul », confiée aux missionnaires identes. Providentiellement, le décret portait la date du 25 juin 2008, le vingtième anniversaire du jour de l´arrivée des premiers missionnaires identes au Cameroun.

En juin 2009, un groupe de plus de 30 personnes participa au Pèlerinage à Rome, à l´occasion du 50ème Anniversaire de l´Institution. Des amis des missionnaires identes et pèlerins des paroisses nous accompagnèrent et furent un motif d´édification et de communion pour les autres, par leur joie et leur piété. Ce furent des jours inoubliables, de grâce et de bonheur pour tous. Le lien, toujours présent, se manifeste lors du six décembre, anniversaire du départ du Fondateur au ciel. Une autre grâce particulière de cette année-là fut l´ordination sacerdotale de Justo de la Fuente par Mons. Tonye Bakot, en la paroisse universitaire “S. Pierre et S. Paul ”, le 22 novembre.

Actuellement, il y a déjà des missionnaires hommes et femmes professes, des jeunes qui se forment et des familles qui vivent, unies au charisme, et qui collaborent dans les activités apostoliques dans les deux paroisses. Certains sont membres des Conseils Paroissiaux, de la Caritas, catéchistes, formateurs de couples etc. Nous avons commencé à réaliser le désir de Monseigneur Zoa de « constituer des équipes comme le Christ l´avait fait avec ses douze apôtres et ses soixante-douze disciples, pour atteindre les foules ».

Leave a Reply