Commentaire du P. Jesús Fernández sur l’Évangile du dimanche 20 octobre (Lk 18, 1-8)

By 22 octobre, 2019Évangile, Para leer
  1. A) Prier en tout temps sans faiblir
  2. B) Dieu le Père rendra justice à ses élus.
  3. C) Quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur terre ?

La prière, qui est amour, exige confiance en Dieu et fidélité. La prière est bonté, miséricorde. Dieu est Trinité d’amour, c’est une relation de tendresse, qui se révèle et se manifeste de manière toujours nouvelle. La personne doit être formée par l’amour de notre Père céleste et sa justice.

C’est un amour généreux, inventif, créatif, immensément bon que nous ne pouvons imaginer.

La prière est un amour continu pour notre Père céleste, qui n’attend que d’être aimé, comme le Christ qui demande à Pierre : m’aimes-tu ? Car l’amour, qui est prière, dissout la haine, la colère, l’envie, le mauvais caractère, la vanité et la paresse.

La prière continue du silence face à toute pensée inutile, inopportune et obsessionnelle, produit paix, sérénité et joie. La prière est dialogue, c’est aussi savoir écouter. La prière est un oui au Christ, un oui pour accomplir sa volonté. Un oui à ” être parfait, comme votre Père céleste est parfait ” (Mt 5, 48).

Dans le Notre Père, le Christ nous conduit par la main au Père avec confiance et avec la puissance de l’Esprit Saint.

Dans la prière, nous entendons la voix du Père qui nous appelle « fils » avec un amour et une tendresse immenses et nous dit : ” Tu es mon fils bien-aimé, unique et précieux ” ; est-ce que je le crois ? Le ” Tu es mon fils bien-aimé ” révèle la vérité la plus profonde de tout être humain. Dans la prière silencieuse, nous pouvons écouter ces paroles adressées à vous et à moi avec la délicatesse et la force que l’amour dépose en elles.

On dit que le dégoût de soi est le plus grand ennemi de la vie spirituelle, de l’amour du Père pour chacun de nous, parce qu’il est en contradiction avec la voix sacrée qui nous appelle “l’aimé”. C’est une voix d’amour qui nous parle du plus profond de notre être. Cette voix est toujours présente dans notre cœur, mais nous sommes plus attentifs aux autres voix qui montent aussi de notre cœur et disent “je ne vaux rien, je suis incapable de continuer”, “je suis humain, je suis incapable de résister à la tentation” – je ne peux résister à l’épreuve qu’avec la grâce -, “ne t’escrime pas à essayer de mettre de côté le brouhaha des pensées et des inquiétudes qui t’empêchent d’accomplir la volonté divine”… Le Christ est toujours avec toi, avec nous.

Leave a Reply