Le Parlement Universel de la Jeunesse réuni à Pékin propose le pardon comme clef des relations interpersonnelles

By 16 septembre, 2017PUJ

Une centaine de jeunes originaires de plusieurs pays d’Afrique, Amérique, Asie et Europe, se sont réunis du 6 au 11 août à Pékin pour célébrer la session plénière internationale du Parlement Universel de la Jeunesse (PUJ) (www.wyparliament.org), forum mondial organisé par la Jeunesse Idente (www.identeyouth.org). Le thème choisi était “Relations interpersonnelles : clefs pour une nouvelle civilisation. Un voyage appelé pardon » et il avait pour but de proposer l’expérience du pardon comme élément restaurateur des relations humaines et, par conséquent, pièce maîtresse d’une société plus juste et fraternelle. Cet événement a été co-organisé par la Fondation Fernando Rielo et l’Association des Amis des Peuples Chinois avec les Pays Etrangers, organisme hôte de cette édition.

Dans une riche ambiance de diversité culturelle et religieuse, les jeunes ont convenu que le pardon est la clef pour que l’être humain vit ensemble dans une société déchirée par la haine, la violence et l’individualisme. Le pardon rend sa dignité à l’être humain et restaure les liens car il exige une rencontre authentique entre les personnes et la capacité de se mettre à la place de l’autre, ce qui est transposable aux relations entre pays et cultures.

Depuis 2014, environ 3000 jeunes d’Allemagne, Bolivie, Brésil, Cameroun, Chili, Chine, Corée du Sud, Colombie, Equateur, Espagne, Etats-Unis, Philippines, Inde, Italie, Japon, Mexique, Pérou et de Russie ont travaillé sur le pardon comme clef de tout type de relations. Cent d’entre eux sont venus représenter leur pays à Pékin. Pendant la session plénière internationale de Pékin, ces jeunes ont mis en commun les observations et réflexions de chacune de leur nation afin de rédiger un manifeste qui exprimerait leur expérience dans le domaine du pardon. Pour cela, les jeunes du PUJ ont suivi une méthode appelée “champs d’idées” dont le principe est le suivant : plus une personne veut soutenir la force d’une idée, plus elle soutient les aspects positifs des idées des autres. Ceci se tient grâce à des règles et directives de dialogue parlementaire qui supposent, en plus d’une profonde connaissance du thème et d’une recherche sincère de la vérité, une attitude d’écoute, de rencontre, de respect et d’engagement personnel. C’est afin de prendre des décisions et de formuler conjointement des propositions. Tout ceci est un grand défi puisque le Parlement Universel de la Jeunesse est ouvert à tous les jeunes, sans distinction de croyance, religion ou de traditions culturelles.

La première rencontre mondiale a été lancée en 2009 à Rome. Puis, en 2010, au siège des Nations Unies de New York où a été présentée la “Grande Chartre des Valeurs pour une Nouvelle Civilisation”. En 2014, la “Grande Chartre des Jeunes à l’Ecole de l’Espérance” a été remise à l’Université de Humboldt (Berlin).

Le PUJ a été créé en 1981 par Fernando Rielo Pardal, qui a fondé également la Jeunesse Idente. C’est un forum permanent de dialogue et d’élaboration de propositions où des jeunes du monde entier partagent leurs réflexions et préoccupations sur d’importants thèmes autour du vivre-ensemble humain. Son but : aider à restaurer l’humanité par un engagement personnel. Le fait que la Chine ait été le siège de cette dernière session plénière est un signe de l’universalité du PUJ : 100 jeunes de différentes parties du monde ont mis en commun la richesse de l’humanité qui les unit.

Leave a Reply