Aspiration a la sainteté: pauvreté, chasteté et obéissance

Les missionnaires identès aspirent à la sainteté évangélique au moyen d’une direction spirituelle en commun ou examen ascétique et mystique.

La sainteté ou perfection se base tant sur le précepte impératif donné par le Christ : « Vous donc vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait » (Mt 5 48), que sur le précepte indicatif : « Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes… puis viens, suis-moi » (Mt 19 21). Cette seconde indication exprime la manière de vivre cette perfection en suivant les conseils évangéliques de pauvreté, chasteté et obéissance sous la forme de la perfectio caritatis (perfection de la charité).

Papa Juan Pablo II con Fernando Rielo

Le missionnaire et la missionnaire idente se proposent, par conséquent, de vivre la perfection de la pauvreté, de la chasteté et de l’obéissance. De cette manière, ils imitent pleinement Jésus Christ et par le renoncement à l’esprit de ce monde, reçoivent la richesse, la fécondité et la liberté que le Christ lui-même promet à ceux qui le suivent : « En vérité je vous le dis, nul n’aura laissé maisons, frères, sœurs, mère, père, enfants ou champs à cause de moi et de l’Évangile, qui ne reçoive le centuple dès maintenant, au temps présent, en maisons, frères, sœurs, mères, enfants et champs, avec des persécutions, et, dans le monde à venir, la vie éternelle » (Mc 10 29).

Les missionnaires identès adoptent la vie communautaire d’une authentique famille réunie au nom du Christ par une même promesse : « Que deux ou trois soient réunis en mon nom, je suis au milieu d’eux » (Mt 18 20). Leur modèle est la Sainte Famille dont le style de vie est caractérisé par : l’état de perfection et un amour tendre et profond. Des membres externes à la vie commune sont également associés à l’Institut.

L’examen ascétique et mystique consiste en une direction spirituelle en commun se fondant sur les paroles du Christ : « Que deux ou trois soient réunis en mon nom, je suis au milieu d’eux » (Mt 18 20). Le but est de vivre le commandement de la sainteté : « Soyez parfaits comme votre Père Céleste est parfait » (Mt 5 48). Il se réalise au sein de communautés homogènes, composées de manière collégiale. La finalité de cet examen est que tous les membres progressent dans la sainteté sous une forme qui ne peut être atteinte que par une amoureuse obéissance à la volonté divine, manifestée dans la direction du recteur ou de la rectrice de la communauté ascétique et mystique. Cet examen hebdomadaire devient pour eux une aide nécessaire pour vivre l’Évangile, l’Eucharistie et la prière continuelle et, vivant ainsi la sainteté en commun, mener à bien activité apostolique, travail et étude.

Cette sainteté évangélique se centre sur le Père Céleste et l’imitation de la conscience filiale de Jésus Christ, comme l’enseigne Fernando Rielo:

Qu’est-ce que la sainteté? C’est la conscience filiale ; rien d’autre. C’est pouvoir arriver à la fin de l’existence et avoir prononcé le premier mot comme le dernier et le dernier comme le premier, le mot : – Père ! Et Lui : – Fils ! C’est là le centre de toute sagesse, de toute espérance, de toute foi, de toute piété, de toute authenticité. Le mot Père nous préservera de toute imposture.

(Fernando Rielo, En el corazón del Padre, BAC, Madrid, 2014, p.35)